UA-28750215-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/11/2015

Poème de J. Prévert

Quelle connerie la guerre....

 

 (...) Dans la rue passe un vivant

avec tout son sang dedans

soudain le voilà mort

et tout son sang est dehors

et les autres vivants font disparaître le sang

ils emportent le corps

mais il est têtu le sang

et là où était le mort

beaucoup plus tard tout noir

un peu de sang s'étale encore...

sang coagulé

rouille de la vie rouille des corps

sang caillé comme le lait

comme le lait quand il tourne

quand il tourne comme la terre

comme la terre qui tourne

avec son lait... avec ses vaches...

avec ses vivants... avec ses morts...

la terre qui tourne avec ses arbres... ses vivants... ses maisons...

la terre qui tourne avec les mariages...

les enterrements...

les coquillages...

les régiments...

la terre qui tourne et qui tourne et qui tourne

avec ses grands ruisseaux de sang.

 

Jacques Prévert, extrait de la Chanson dans le sang, Paroles, 1946

27/09/2014

La guerre à l'extérieure, mais prenons soin de notre "intérieur"

Depuis les massacres horribles, largement affichés et commentés dans les média et les réseaux sociaux, les colères que l'on peut justifier, mais aussi la haine s'expriment fortement. Nous avons raison de ne pas accepter l'inhumain puisque nous sommes humains. Mais prenons garde ! Ne devenons pas aussi belliqueux, violents en paroles, voire en acte, que ceux que nous dénonçons !

Lire la suite

06/04/2014

Politique et appropriation en responsabilité de la commune, espace commun, pour faire communauté

Bonjour à vous, fidèles lecteurs

Certains se demandent sans doute « où je suis ? Dans quel état j’erre ? ». J’avoue que ce mot « errance » me convient assez car les temps sont très mouvementés et remuants, selon les jours avec des bourrasques plus ou moins fortes, violentes et déstabilisantes ou agréables et porteuses d’espoir ! Et aujourd’hui, malgré le soleil annonçant la venue du printemps, je reste dans de la tristesse et je me sens comme en suspens, dans l’attente d’un lendemain, incertain, inconnu, pour moi-même, mais aussi pour ceux qui ont œuvré durant cette campagne, pour ceux qui ont fait, à la suite du premier tour des élections, le choix d’un grand rassemblement contre un système dangereux qui ne cesse d’étendre sa toile, et pour tous les habitants de cette ville que j’ai fait mienne. Que sera demain ? 

Lire la suite