UA-28750215-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/05/2014

La tristesse ferait-elle peur ?

J'ai osé exprimer à plusieurs reprises mon sentiment de tristesse devant les faiblesses humaines et notre société qui se délitère. Vite, des amies m'ont dit, gentiment, avec amitié, "Nicole, ne soit pas triste". J'ai déjà entendu cela bien des fois ! Pourquoi la tristesse n'aurait-elle pas le droit d'exister si elle est juste ? 

Rarement nous entendons, "ne soit pas joyeuse" ; la tristesse, comme la joie, est un sentiment, donc noble si adapté à la situation. Contrôlons nos émotions, oui, mais pourquoi ne pas ressentir, puis oser dire nos sentiments y compris de tristesse ? Parce qu'il y aurait des sentiments négatifs et d'autres positifs ? Des sentiments à éprouver et d'autres à réprouver ? Ou est-ce pour éviter de voir la cause de ce sentiment, banaliser ? Ce n'est pas si grave que ça ! Finalement tout va bien ou l'on fait comme si !  Prendre en compte, en main, la tristesse c'est se confronter à ce qui fait mal, à nos limites, à notre impuissance et nous n'aimons pas, dans cette culture positiviste ! Pourtant, c'est le seul moyen pour prendre la mesure des choses, voir comment les dépasser, individuellement et collectivement, donc changer Soi et le monde. Mais le voir ainsi nous engage sans doute plus qu'on ne le voudrait ...

Même si tout sentiment est comme une vague qui apparaît puis s'atténue, ne refusons pas de traverser la vague et d'en saisir tout ce qu'elle nous apporte et oser partager avec d'autres, s'ils acceptent ...

Tout deuil, quel qu'il soit, génère de la tristesse, ne la fuyons pas, acceptons et partageons, totalement

Les commentaires sont fermés.