UA-28750215-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/09/2012

Guerre ou Paix ? à nous de choisir

Nous sommes dans un monde fou ! Les extrêmistes Juifs se déchaînent à leur tour et le monde s'inquiète des manifestations des extrêmes côté Islam ! Surenchère sur de la surenchère ! Cela va nous mener où ? Est-ce bien nécessaire ?


Jusqu'où notre humanité est-elle capable d'aller dans l'inconscience de ces actes et dans le non respect de l'autre ?

Dans une époque où chacun est en insécurité matérielle, insécurité face à l'avenir, certains se laissent pénétrer par la peur jusqu'à en trembler de tout leur corps et d'exorciser cette angoisse en attaquant l'autre. Réaction perverse car la réponse est pervertie ; elle s'adresse là où elle n'a pas lieu d'être.

Au-delà de la polémique autour du film, nous sentons bien également les crispations internes en Israël; le ton se durcit vers l'extérieur mais aussi vers l'intérieur du pays. N'allons nous pas arriver à une révolte dure en Israël même, comme nous risquons une guerre d'Israël contre ses voisins ? Israël tremble autant que ses pays voisins car les temps changent, les peuples en ont assez. De grandes manifestations ont déjà eu lieu contre le gouvernement, la violence et la colonisation.

Alors des Juifs Américains osent se défouler puisque leur pays d'attache ne peut le faire. Liberté d'expression, oui je suis pour, mais pas la provocation pour la provocation, ce jeu est dangereux. La liberté d'expression doit s'accompagner tout autant de responsabilité. La justice a demandé la restitution des photos des seins nus de Kate, personne ne trouve à redire ni ne crie contre cette censure ; pourquoi n'en serait-il pas de même sur des sujets aussi brûlants que ceux que nous connaissons en ce moment sur la planète. Est-ce le moment de mettre de l'huile sur le feu , ou est-ce le moment de l'apaisement ? Cela ne concerne pas uniquement deux religions, cela nous ocncerne tous, le bien être et vivre ensemble sur notre terre. Les temps changent, l'humanité a besoin d'autres attitudes et comportements, les peuples le réclament, car eux, ont le bon sens et la responsabilité directe de leur propre vie et celle de leurs enfants.

Mais c'est le même scénario : des pays qui ont mis comme principe premier dans leur gouvernement une religion et non la loi civile et démocratique. Dès que les domaines temporels et spirituels sont aux commandes au sein d'un même pouvoir, nous sommes en danger, quelle que soit la religion. Ou quand les uns ou les autres veulent imposer à l'ensemble leur point de vue, y compris par la force directe ou indirecte (utilisation médiatique). Étrangement nous craignons le pouvoir des Islamistes dans les pays du Moyen Orient mais nous n'osons jamais prononcer qu'Israël est aussi un pouvoir lié à la religion. Parce qu'ils ont été victimes, accepterions-nous qu'ils soient aujourd'hui bourreaux ? Ou n'osons nous plus rien dire de crainte d'être assimilés aux extrémistes de droite fascisante ?

Les réactions exacerbées sèment la confusion ; chacun est tenté de se protéger en choisissant un camp et se met à crier lui aussi, n'ayant plus de distance, de calme pour retrouver les repères simples du vivre ensemble dans le respect de soi (par respect pour moi je ne fais pas n'importe quoi) et dans le respect des autres (je ne leur fait pas n'importe quoi).

Plus l'insécurité est grande et plus les réactions intempestives se font jour ; mais plus le calme, le silence, le bon sens doivent exister pour ne pas mener au chaos. Les média français devraient aussi avoir cette intelligence. Traiter par ironie un événement doit se faire dans le respect de la dignité de l'autre. Je me souviens de cet énorme livre de mon grand père où était reliées des caricatures de la IIIe et IVe République, fortes de sens, elles savaient maintenir l'ironie dans l'ordre de l'acceptable. Mais nous savons que Charlie Hebdo est loin d'être du côté religieux, loin de ce qui relie et re-lie à l'essentiel ! Il base sa force satirique sur d'autres fondements.

La paix demande plus d'effort sur soi que la guerre incontrôlée et souvent incontrôlable.

P.S. : Les frontières de l'acceptable : que la dignité de l'autre, quel qu'il soit, ne soit pas bafouée et donc que son identité soit respectée. C'est également en lien avec la différence subtile entre humour, ironie, satire, sarcasme et injure.

Commentaires

elles savaient maintenir l'ironie dans l'ordre de l'acceptable....

ma chere nicole , permets moi de te faire remarquer que la notion d'acceptable est très suggestive .

dans un pays laîc , les caricatures religieuses , étaient jusqu'à présent acceptables.

Écrit par : marion | 20/09/2012

la question Marion, n'est pas le sujet traité en tant que tel, ici la religion, mais la forme-contenu des caricatures ; si je prends en référence de grands dessinateurs comme Dubout, il adresse des messages forts mais sans violence ni méchanceté, en respect ; c'est aussi ce que je trouvais dans ce livre de mon grand père, les hommes politiques très critiqués, restaient cependant par le dessin des hommes respectables et respectés, dans la caricature même, avec leurs défauts, leurs manques, leurs erreurs ; la frontière n'était pas franchie, comme d'ailleurs les bons chansonniers. La saveur en est d'autant plus forte et le message plus clair.

Écrit par : Nicole Bandelier | 20/09/2012

je ne sais comment étaient les caricatures du temps de tin papa.
par contre que ce soit dans charlie ou ailleurs cela fait longtemps que je vois des caricatures qui sont loin d'être flatteuses pour les personnes ainsi brocardées .
personne jusqu'à présent ne s'en était ému ni avait pu y trouver une quelconque justification à des représailles qui pourraient déboucher sur un état de guerre.
quand àjuger de la qualitédu dessin , bien sur je ne m'y hasarderais pas , étant totalement incompetente en la matiere

Écrit par : marion | 20/09/2012

Les commentaires sont fermés.